LADY-MANGANAGRAMME

LADY-MANGANAGRAMME

29. LES SUFFIXES HONORIFIQUES JAPONAIS

A titre de politesse ou afin de marquer la relation entre des interlocuteurs, les suffixes honorifiques sont couramment utilisés au Japon. Mais lorsqu'on n'est pas japonais et que l'on veut par exemple lire un manga, difficile de se retrouver avec tous ses suffixes. C'est pourquoi, afin de vous éclairer un peu, je vous propose un petit guide des suffixes honorifiques japonais ! 

 

Pour commencer, sachez que les suffixes honorifiques se placent généralement après le nom de famille de l'interlocuteur, le fait de ne pas en utiliser pour parler de quelqu'un ou à quelqu'un marque la familiarité. Enfin, on n'utilise jamais les suffixes honorifiques pour parler de soi, c'est très impoli !

 

San : Il s'agit du suffixe le plus connu et qui est assez neutre . Il pourrait se traduire par monsieur, madame ou mademoiselle, ce qui en fait donc un suffixe unisexe. Il peut être utilisé pour parler à un inconnu, un camarade de classe, un collègue de bureau, un client, un commerçant... mais à noter qu'il peut également être usité pour parler d'un magasin, d'une montagne ou d'un volcan ou par un enfant pour parler à/d'un animal (ex : usagi-san > mr. lapin). On l'emploiera donc pour parler à/de quelqu'un que l'on respecte mais dont on n'est pas suffisamment proche pour utiliser autre chose. En revanche, on n'évitera de l'utiliser vis-à-vis d'un supérieur hiérarchique ou dans des réunions formelles où l'on utilisera alors un suffixe plus poli.

 

Nb : Le suffixe honorifique Han est un équivalent de "-san " utilisé dans le dialecte du Kansai (dialecte japonais de la région du Kansai, regroupant les villes d'Osaka, Kobe, Kyôto, Nara et Iga) 

 

 

Kun : Ce suffixe est généralement utilisé pour parler à un garçon plus petit, du même âge que nous, ou hiérarchiquement inférieur ;  il est moins poli et moins neutre que " -san ". L'utilisation de " -Kun " ne démontrera généralement pas une grande affection, bien que tout dépend de la situation. Dans certains contextes, un homme pourra également l'utiliser à l'égard d'une fille (par exemple s'ils sont en couple, ou dans un contexte de travail ; mais c'est assez rare). En revanche, ce suffixe ne sera jamais usité entre deux femmes.

 

 

Chan : Ce suffixe a une fonction assez proche de " -kun ", mais à l'inverse de ce dernier, il s'utilise principalement à l'égard de fille (une camarade, une amie, une petite fille, un bébé, voire une grand-mère). J'ai bien dit principalement, car il peut également être usité à l'égard d'un petit garçon mais ne doit plus l'être quand celui-ci a atteint l'adolescence. Tout comme " -kun ", " -chan " est un suffixe assez affectif et peut donc être employé par un garçon à l'égard d'une fille du même âge ou plus jeune, il peut aussi être utilisé pour parler d'une chose kawai, comme d'un animal de compagnie par exemple. Enfin, " -chan " peut être utilisé pour se moquer de quelqu'un.

 

 

Senpai (ou sempai) : Ce suffixe de respect s'emploie à l'égard d'une personne plus âgée que vous ou qui a plus d'expérience dans un domaine ( un élève de deuxième année si vous êtes en première, dans une entreprise, ou dans un apprentissage tel le judo, la musique...). Il peut s'utiliser seul, c'est-à-dire qu'il n'est pas obligatoirement suivi du nom de famille et est unisexe ; il est l'équivalent d'un tuteur ou d'un mentor. 

 

Nb : Il existe également quelques suffixes honorifiques employés pour les postes de responsables dans les entreprises tel "buchô", "kachô", "shachô"... qui s'utilisent comme Senpai.

           L'inverse de "senpai" est "kohai", mais celui-ci n'est pas utilisé comme suffixe honorifique. 

 

Sensei/Hakase : Ce suffixe de respect permet de désigner un enseignant, un professeur, un médecin, un maître d'arts martiaux, un écrivain ou encore un artiste reconnu ; Hakase, lui, désigne "professeur". Ces deux suffixes sont unisexes et peuvent être utilisés seul ou après le nom de famille. 

 

 

Sama : Ce suffixe est utilisé pour des personnes de rangs hiérarchiques supérieurs et/ou de grande valeur. Il sert généralement à marquer un grand respect et de l'admiration envers les personnes pour lesquelles on l'emploie, comme pour un client (okyaku-sama > chers clients) . En outre il est usité pour désigner un dieu (Kami-sama) ou une princesse (Hime-sama).

 

 

Nb : Il peut être utilisé pour parler de soi-même, mais dans ce cas-là, il marque une arrogance extrême ou une ironie effacée. 

 

Dono : Il s'agit d'un suffixe de respect mais qu'on ne trouve plus aujourd'hui, sauf dans certaines notes administratives. En effet, il était plutôt employé au temps des samouraïs pour désigner le seigneur d'un clan.

 

 

Voilà, c'est enfin fini, je tiens juste à préciser que je n'ai présenté que les suffixes honorifiques principaux et ne suis pas rentrée dans des détails complexes. Sourire

  



04/03/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres